Sarah AUSSEIL présidente de ProNaturA nous explique qui sont vraiment ces "Animalistes" dont on parle tant ?

Sarah AUSSEIL présidente de ProNaturA nous explique qui sont vraiment ces "Animalistes" dont on parle tant ?

| Reportage | Animalistes | Antispécistes | Vu 107267 fois
[Michel Lecomte] Vidéo N°20801

En apparence, l'animaliste défend l'animal,
Dans la réalité, les combats menés au nom de l'animal sont parfois justes ( contre l'abandon, pour leur respect) mais parfois excessifs, et contre productifs.

Par exemple : quand on empêche la vente en animalerie, on encourage un trafic paralèlle
Ou on empêche l'arrivée sur le marché professionnel de jeunes qui passent des examens et des certifications les habilitant à s'occuper d'animaux et à les bien traiter.

Ensuite, la lutte pour défendre les animaux prend un tour particulier : les défenseurs extrémistes considérent la démarche séculaire de l'homme envers animal ( compagnie, élevage, abattage, consommation ) comme SPECISTE : c'est à dire qu'ils contestent l'existence de la chaine alimentaire, et estiment que nous, l'espèce humaine, nous nous positionnons comme SUPERIEURS à l'animal et ayant des droits sur lui. Nous n’avons pas le droit de les tuer, ni de les manger, selon eux. Ni même de les élever, car c'est une entrave à leur liberté. 


Eux, en revanche, se définissent comme " ANTI SPECISTES" , c 'est à dire contre l'ordre des espèces. Selon eux, nous sommes tous au même niveau sur cette planète. La vie d'un moustique vaut autant que celle d 'un chien ou d'un être humain. A ce titre, il ne faut plus écraser un moustique, (comme le préconise Aymeric CARON) ou manger de la viande ( notre frère le boeuf).

Cette dernière position est celle du parti dit “animaliste”, en fait, anti spéciste. Voilà ce qui est envisagé :

- interdiction de détention d'animaux variés : certains perroquets, des reptiles, certaines poules etc : beaucoup d'animaux seront sur une liste, dite “ liste positive” qui pourra se restreindre progressivement jusqu'à interdire un maximum d'animaux en captivité. En effet, comme l'animal est un être à part entière, il a droit à la liberté.

Donc il faut LIMITER la reproduction humaine pour laisser plus de place aux animaux ( y compris rats, punaises de lits etc : voir programme du groupe REV, d'Aymeric Caron, élu député en juin 2022;)

Car voilà des années que l'habitat naturel de certains a disparu. Les remettre dans la Nature équivaut à les condamer à une mort rapide. Ces personnes sont souvent ignorantes ou guidées par l'idéologie.
Par exemple : le zoo de Pont SCORFF, démarré par des anti spécistes, a sombré avec la mort de nombreux animaux. Ils tentaient notamment de nourrir des fauves avec des croquettes végétariennes, entre autres. Plus de 2 000 tonnes d animaux précieux sont ainsi morts faute de traitement adéquats à leur espèce.


Prévu à court terme aussi :
- interdiction de la chasse et la pêche
- interdiction de consommer de la viande ( encouragement à la viande synthétique )
- interdiction d'élever : sans certificat officiel, un particulier ne pourra plus par exemple faire reprduire ses chats ou ses canaris ou ses caméléons on axolotls.
Il est déja interdit, si vous l 'ignorez, de détenir plus de 3 chiens et 5 chats.
Or c 'est l'élevage dit “ conservatoire ”, un élevage effectué souvent de manière familiale et par des amateurs passionnés, qui justement permet la préservation d 'espèces en voie de disparition, en leur assurant un biotope adéquat et des soins appropriés.
- interdiction d'acquérir certaines espèces : des perroquets solitaires sont ainsi voués à passer leurs 50 à 90 ans de vie seuls. Impossible désormais de leur prendre un compagnon. Or ces espèces très grégaires développent des troubles du comportement importants si laissés seuls.
Et la plupart des espèces fonctionnent par BIOTOPES ( unité biologiques avec des espèces en symbiose). En écarter une ou deux finit par détruire le biotope par déséquilibre.

La Nature est bien faite : l'intervention humaine dans ses équilibres est délicate et doit être pesée par des experts. Que l‘on n‘entend pas. Or à présent ce sont des associations dont l'expertise n'est pas démontrée forcément qui ont le pouvoir de justement, agir sur la Nature. Et eux, on les entend beaucoup. De graves conséquences sont à prévoir comme indiqué ci-dessus, notamment en perte de biodiversité.
 

[Michel Lecomte]

Toutes les vidéos
  • 1
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  

Réagissez, commentez !

  • ANSERANAS :16/12/2022 15:55:56 Dénoncer l’antispécisme suppose de connaître le sujet et ne pas faire dans l’à peu près, au risque de n’avoir aucune crédibilité: 2000 tonnes de cadavres ? Vraiment ? Le zoo de Pont-Scorff, lors de son épisode Rewild, n’a jamais récupéré d’animaux provenant d’éleveurs amateurs. Si l’aventure s’est soldée par un dépôt de bilan et consécutivement à de nombreux dysfonctionnements, jamais un lion n’est mort pour avoir été nourri aux croquettes végétales (comme aucun autre carnivore de cet établissement) ! Quand la bien-pensance rejoint la médisance, l’amalgame se place au même niveau que celui des extrémistes abolitionnistes … et dessert la cause.
  • ClaireLaurenziani :12/12/2022 15:09:40 Très intéressant !
rechercher un article, une vidéo...