Soutenir nos traditions taurines, comme ici les ferrades,  c 'est défendre la biodiversité


Soutenir nos traditions taurines, comme ici les ferrades, c 'est défendre la biodiversité

Article
Accueil ProNaturA
 
| ProNaturA | Traditions taurines en danger | Traditions camargaises  Vu 7710 fois
Article N°26617

Soutenir nos traditions taurines, comme ici les ferrades, c 'est défendre la biodiversité

Après une abrivade mouvementée, vendredi 3 juin au soir dans les rues de Caissargues, magnifique café et ferrade à la manade JOUBERT ce samedi 4 juin matin : Grande foule au mas SITJAR pour un partage intergénérationnel autour de l'amour de nos traditions. Bravo à la dynamique municipalité de Caissargues et son équipe, toujours au top ! 

Il ne s 'agit même pas de célébrer l 'agilité de nos toros. Ni l'endurance et la patience de nos chevaux Camargue, qui sont à l' équitation de que le vélo est au déplacement : fiable, robuste, respectueux de l 'environnement ...Ni la sagesse de nos guardians ou le courage de nos jeunes qui perpétuent la tradition, déja attestée en Crête ,du jeu avec l'animal. 


Très belle tradition de ferrade

Tout cela fait partie de notre terroir et nous avons tous, dans le Gard, grandi avec. 



La guardians veillent : les chevaux aussi, oreilles bien droites, rènes lâches : où est la maltraitance ?  


Quand on voit les chevaux de la manade Joubert, abrités, pâturons protégés par des guêtres glacées, "casque" anti-mouche sur la tête ...
Quand on voit leurs toros, à trente dans un espace plus vaste que deux stades de  foot, et de l' herbe à foison. 
Quand on voit l' oeil du cheval briller avant de partir sur le toro, et dépasser la volonté du cavalier pour faciliter l 'attrape de la bête ..



Une attrapade bien tranquille : situation maitrisée par les jeunes. 

Eh bien quand on voit tout ça, on se dit qu 'il est VRAIMENT urgent d' agir. 

Parce que des écologistes extrémistes irresponsables veulent la fin de ces traditions. Prétendent que nous maltraitons les animaux que l ' on devrait laisser en liberté. Que nous les exploitons économiquement.
Ce sont les mêmes qui nous expliquent qu' il faut protéger la " maman " moustique, qui pique pour protéger ses bébés. La pauvre ! ( il est urgent de les inviter deux jours en Camargue qu'on teste leur théorie bien... parisienne ) . Ou qu il faut protéger nos "frères et soeurs " les punaises de lits et les rats ( les mêmes, à Lyon ).



Des animaux qui font pitié en effet .....

N' empêche que, si on les laisse faire, dans quatre ans, c' est fini. D ' abord les corridas, puis les courses camarguaises, puis les spectacles équestres. Ces extrémistes sont puissants au niveau européen  car soutenus par les lobbys de la viande synthétique. Car il s ' agit aussi d 'interdire la viande " naturelle". Ou de limiter dans un premier temps, comme toute forme d' élevage. 

Or, si corridas et courses s'arrêtent, à terme ce sont ces races anciennes - taureaux de combat, taureau camarguais, et cheval Camargue - qui vont disparaitre.  C 'est aussi l 'argument que nous devons avancer pour défendre nos traditions. La biodiversité est défendue par l ' Union européenne aussi. Mettons l'Union  devant ses contradictions pour maintenir notre passion. 

Pro NaturA se battra bec et ongle , sans ambiguité, pour soutenir  fermement nos traditions. Notamment au niveau de l' Union européenne, pour opposer aux extrémistes le maintien nécessaire de notre biodiversité territoriale, qui inclut chevaux et toros. 
Non à l ' écologie punitive. Oui au bon sens et aux traditions.

https://sarah-ausseil-2022.smartrezo.com/admcorr/index.php?l=47268#




 


sarah AUSSEIL

Lien :https://sarah-ausseil-2022.smartrezo.com/admcorr/index.php?l=47268#

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...