ProNaturA fait le point sur la polémique '' Rat, mulot et surmulot'' : ou comment nier le réel grâce au vocabulaire !


ProNaturA fait le point sur la polémique '' Rat, mulot et surmulot'' : ou comment nier le réel grâce au vocabulaire !

Article
Accueil ProNaturA
 
| ProNaturA | Point sur le rat et autres surmulots | Rat et Surmulot  Vu 3002 fois
Article N°26811

ProNaturA fait le point sur la polémique '' Rat, mulot et surmulot'' : ou comment nier le réel grâce au vocabulaire !

On parle beaucoup de la controverse "Rat" versus "Surmulot" lancée suite à la dénomination proposée par une élue du Conseil de Paris. Qu'en est - il exactement ? 

 

                                  Un point d'abord sur le plan strictement scientifique : qui est l'animal en question ?


1 - Voici ce que disent les ouvrages de références :  Wikipédia par exemple, article : rat brun.  


"Rattus norvegicus

Description de cette image, également commentée ci-après
Rat brun photographié dans la nature.
Classification
Règne Animalia
Sous-règne Metazoa
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Rodentia
Sous-ordre Myomorpha
Famille Muridae
Sous-famille Murinae
Genre Rattus

Espèce : Rattus norvegicus (Berkenhout1769)"

Selon les classifications, l' espèce a porté d 'autres noms :
comme : 
  • Epimys norvegicus Miller, 1912
  • Mus hibernicus Thompson, 1837
  • Mus decumanus Pallas, 1778
  • Mus norvegicus Berkenhout, 1769

"Le rat brun ou surmulot (Rattus norvegicus) est une espèce de rat. C'est un rongeur trapu de la famille des Muridae. Il a un corps long d'environ 25 cm et une queue d'à peu près la même taille. Adulte, il pèse environ 300 g. Il est donc plus grand et plus lourd que son proche parent le rat noir (Rattus rattus).Il est appelé rat brun ( 1, surmulot1 ou rat surmulotrat d'égout1, rat de Norvège1 ou encore rat gris2 pour le distinguer du rat noir.")

Donc, techniquement, on peut l 'appeler " surmulot" 

D'où vient le terme ? Il date de 1760, et c 'est un mot dérivé de mulot, avec le préfixe sur-, forgé par Buffon. L'emploi du préfixe SUR- est dû à ce que ce rongeur est plus gros que le rat noir ou rat commun (Rattus rattus) et l’a supplanté dans les villes. 

Le tableau ci- contre illustre la différence entre les deux espèces. 







2 - Rat brun versus Rat noir

Il semble y avoir deux principales différences entre les deux espèces 
- l 'une est principalement citadine et aime les endroits frais et humides : le rat brun aime les égouts où il vit, et en sort pour se nourrir.. Il affectionne les poubelles. 
- L'autre, le rat noir, aime les endroits secs et élevés. Il préfère graines et fruits. 

Ils ne sont pas porteurs des mêmes maladies 
-  la puce du rat noir inoculait la peste.
- le rat brun est porteur de salmonelles et de leptospires  

3 - Reproduction

Attention : Le rat brun est un animal extrêmement prolifique.
Une seule femelle peut donner naissance à une soixantaine de petits par an (6 à 12 petits par portée.  Soit 1 000 descendants en une année et 2 500 dans sa vie entière, à raison de 4 à 7 portées par an. 
 

4 - Et sur le plan juridique ?

En droit français, le rat n'est pas une espèce nuisible, mais une espèce invasive.
Le député Patrick Roy avait interpellé  déjà en 2006 le Ministère de l'Ecologie pour s'étonner du non-classement du rat d'égoût (Rattus norvegicus) d'après lui bien plus nuisible que le putois (Mustela putorius putorius), classé comme tel.

Réponse du Ministère : 
" Le rat surmulot n'a donc pas de raison de figurer parmi les espèces susceptibles d'être classées nuisibles. N'ayant de ce fait pas de statut juridique particulier, l'espèce peut faire l'objet de mesures de lutte pour prévenir les dégâts dont elle est à l'origine sans encadrement réglementaire particulier. Il convient uniquement d'utiliser des méthodes de lutte sélectives, proportionnées aux dégâts commis et ne constituant pas des mauvais traitements ou actes de cruauté. "

5 - On résume !
En d 'autres termes : 
- l'espèce se nomme " rat brun" ou " rat gris " ou "rat d ' égout " ou "rat de Norvège " ou " Surmulot"  mais on pourrait aussi l ' appeler "rattus norvegicus " ou "
Epimys norvegicus" comme en 1912, ou Mus hibernicus comme en 1837 ou "Mus decumanus" comme en  1778 ou "Mus norvegicus" comme en  1769. Il suffit de choisir sa classification.

- le différencier du rat noir suppose un examen attentif de l'animal : sa queue est elle longue ou non ? annelée ou non ? Encore faut- il mettre la main sur cet animal, très discret et rapide. Et ne pas tenir compte des évolutions possible des espèces ou d ' evntuelles hybridations.

- en tout état de cause, le chiffrage exact de ces populations semble impossible : on propose 3 à 6 millions d'individus à Paris mais sans aucune garantie.  

- L 'espèce est invasive et une femelle peut engendrer jusqu' à 2 500 sujets. Et elle peut faire l'objet de lutte "sans cruauté." 

Il reste à définir en effet le seuil de "cruauté acceptable "pour contrôler leur population, en tenant compte du taux d' infestation et des risques de transmission aux autres espèces, dont l'homme,  de maladies, comme la leptospirose et  les salmonelles  par exemple. 

Pour mémoire : A titre de comparaison, parlant d 'espèces potentiellement vectrices de maladies transmissibles, et  sur la " cruauté acceptable" , Pro NaturA tient à rappeler l ' abattage systématique de 18 millions de volailles soupçonnées de grippe aviaire, dont beaucoup sans tester auparavant l' infection de TOUS les sujets par le virus. 
Pour les salmonelles, autre infection transmissible via le rat, précisons que deux troupeaux de  6 000 poules ont été abattues à deux mois d 'intervalle dans le 43 pour un soupçon de salmonelle dans un hangar. Les poules étaient testées indemnes. C'est la procédure.

Un autre troupeau de moins de 600 poules a dû etre abattu par l 'éleveuse elle-même, sur instruction, par étouffement : enfermées 24 h dans des sacs poubelles jusqu ' à suffocation..
Sans parler d'oiseaux d'ornement ou non domestiques abattus également sur des soupçons de grippe aviaire. 

On pourrait proposer aux animalistes ou écologistes de recommander au Ministère de l Agriculture de traiter les poules - oiseaux galliformes pardon-  comme ils recommandent au Conseil de Paris de traiter les rats, pardon, les surmulots, sans " cruauté".   




Source : Google Translate API
 

Mots similaires


 

sarah AUSSEIL

Lien :https://sarah-ausseil-2022.smartrezo.com/admcorr/index.php?l=41484#

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...